Douleur

(Complainte pour une amie défunte)

 

Plus de mots cache-misère.

Il faut appeler un chat un chat.

Et regarder la mort en face.

Elle a gagné, tu n’es plus là.

 

Mon amie, ma sœur,

Compagne de combats,

Perdus ici, gagnés là,

Tu nous manques tant

Déjà.

 

Que ta force nous soit

Réconfort,

Ton exemple,

Une voie.

 

Je salue ta mémoire,

Ton image en moi.

Et je crie en silence

D’effroi.

 

Repose.

Nous veillons.

Repose.

Nous t'aimons.

©Pierre-Alain GASSE, 15 janvier 2007.

Vous êtes le ième lecteur de ce texte depuis le 01/10/2008. Merci.

Retour au sommaire

Réagir à ce texte par e-mail à l'auteur