L'Amour au temps du coronavirus - Selma et Milos (chap. III et IV)

III – Selma/Milos

La rencontre entre Selma et Milos a donc été provoquée. Un soir, alors qu’il dévalait les escaliers avec le sac poubelle, celle-ci s’est arrangée pour qu’il la bouscule sur le palier où elle le guettait.

— Pardon, je ne t’ai pas fait mal ?

Selma se frottait le coude gauche avec insistance.

— Non, non, ça va.
— Fais voir.

Selma a tendu son bras soi-disant endolori.

Ce premier contact peau contre peau, elle s’en souvient encore. Une sorte d’onde électrique l’a parcourue de la tête aux pieds.

Elle s’est laissé masser le coude quelques instants, puis son éducation stricte a repris le dessus :

— Merci. Ce n’est rien. Ça va aller. Il faut que je rentre maintenant.

Mais avant d’ouvrir la porte de l’appartement familial, elle a réussi à demander :

— Tu t’appelles comment ?
— Milos. Et toi ?
— Selma.
— Bon. À bientôt, jolie Selma.
— Oui, OK, salut Milos.

Selma a été déstabilisée par ce compliment impromptu et a répondu de manière un peu brusque, ce qu’elle a aussitôt regretté.

IV – Milos/Dragan

Dragan est le meilleur ami de Milos. Encore en terminale au lycée, tandis que Milos, de deux ans son aîné, a été embauché dans une entreprise de surveillance, grâce à son physique et sa connaissance des arts martiaux.

Ce jour-là, Dragan et lui étaient allés attendre des filles à la sortie du lycée Ledoux. Ils avaient dans le collimateur une grande blonde aux cheveux bouclés, mais ce jour-là, pas moyen d’intégrer son cercle d’admirateurs, en garde rapprochée autour d’elle.

Par contre, Dragan a repéré une autre blonde, moins tapageuse, mais plus jolie à son goût. Elle est en première au lycée Ledoux, elle aussi, et a une copine brune qui regarde avec insistance dans leur direction :

— Eh, Milos, regarde la brune, à gauche, on dirait qu’elle veut te pécho !
— Eh bien, qu’elle vienne, je n’ai rien contre.
— Mais tu veux pas y aller, toi ?
— Écoute, il paraît que les filles sont nos égales. Pourquoi je devrais toujours faire le premier pas ?
— C’est idiot, ton truc. T’as tout à y perdre.
— On verra.
— En tout cas, moi je vais parler à la blonde.
— OK, mec. À plus, alors.

Après un check poing contre poing, Dragan s’éloigne. en direction de Marie et Selma.

(à suivre)

©Pierre-Alain GASSE, septembre 2020.