mardi 5 janvier 2010

Statistiques 2009 (suite)

En ce qui concerne la partie espagnole du site, qui a reçu l'an dernier 38,3 % du trafic total, les dix nouvelles les plus lues sont les suivantes :

  1. · - El Millionario 1937 lectures
  2. · - La Última vez 1032
  3. · - Dora 900
  4. · - La Braguita de seda 836
  5. · - El Cabezazo . 738
  6. · - La Profe 645
  7. · - ¡Ojo con la mujer del prójimo! 644
  8. · - Lola y Flora 608
  9. · - La Chica de Praga 549
  10. · - In Memoriam 518

Pas de surprises dans les apporteurs de trafic. Sur 1817 références (soit 15,75 % du trafic total) 68,9 % sont apportés par le site de Pierre Ernoult, "1000Nouvelles", avec 1252 occurrences, Qu'il en soit une nouvelle fois remercié !

Viennent ensuite :

- Educalire : 126 - Bonnes Nouvelles : 106 - In Libro Veritas : 78 - Dmoz : 36 - Weborama : 22 - La Bitácora : 15 - Search Conduit : 9 - Rail de Bretagne : 7 - Viaouest : 5

En ce qui concerne les pays d'origine des lecteurs, sur un total de 11532 visiteurs, le palmarès 2009 est le suivant :

  1. France 4218 visiteurs soit 36,6 %
  2. Mexique 3114 (27%)
  3. Canada 608 (5,3%)
  4. Etats-Unis 477. (4,1%)
  5. Argentine 369 (3,2%)
  6. Belgique 289 (2,5%)
  7. Espagne 272 (2,4%)
  8. El Salvador 245 (2,1%)
  9. Colombie . 197 (1,7%)
  10. Maroc 166 (1,4%)

TOTAL .......... 9955 (86,3%)

dimanche 3 janvier 2010

Statistiques 2009

Annus horribilis que cette année 2009 en matière de fréquentation du site "Nouvelles, nouvelles..." La crise semble passée par ici aussi. Avec une moyenne de 32 visites/jour et 25339 pages vues, nous sommes loin de la cinquantaine de visites et des 40000 pages environ des deux années passées.

Dans le même temps, ce blog termine l'année à près de 22 500 visiteurs et se hisse au 484e rang des blogs littéraires dans Wikio. Alors, modification des flux ou désintérêt ? Difficile encore de le dire, avec les outils dont je dispose.

Certes, la production 2009 est modeste avec quatre nouveaux titres seulement, mais l'un d'entre eux, "Au fond du trou", se classe au cinquième rang du top ten que voici :

  1. - Le Voyage de Clémentine.. 669 chargements
  2. - La Petite Culotte de soie.. 520
  3. - Angoisse... ..490
  4. - Quand Mam Goz s'en mêle..468
  5. - Au fond du trou..414
  6. - Le Testament..353
  7. - Le Millionnaire..296
  8. - J'ai tout essayé..287
  9. - Lindesay Mystery..255
  10. - Bonne Nouvelle !.. 243

lundi 27 juillet 2009

Du nouveau


En avant-première, la couverture, la 4e de couverture et le lien du prochain recueil à paraître :

couvlaiss_espourcompte.jpg

Passant en revue mes recueils précédents et une fois écartés quelques textes de circonstance, mal écrits ou trop éloignés du genre, est apparue une douzaine d'histoires laissées pour compte.

Qu'elles soient dramatiques comme « Le Testament », « Reverrons-nous jamais la Drenica ? », « La Dernière fois » ou « Cours, Diego, cours... », noires et policières comme « Retour perdant », « Mort d'un Baiseur » ou « Bonne Nouvelle », hommages à des artistes admirés comme « La Montre de Montiel », « Le dernier combat de M. K. » ou « Mutatis Mutandis » ou plus rétives à la catégorisation comme « Angoisse... » ou « Km 1500 », par leur sujet ou leur date de création, elles se sont retrouvées isolées et n'avaient pu prendre place dans les thématiques précédentes.

Les voilà aujourd'hui réunies en un bouquet composite qui, je l'espère, vous distraira.

Pierre-Alain GASSE.

mercredi 31 décembre 2008

Dialogue du bout de l'an


— Je m'en vais !

— Bon débarras.

— Méfie-toi. Celle qui va me remplacer ne vaudra peut-être pas mieux que moi.

— Je n'ai pas vraiment le choix et je prends le risque. Tu m'en as trop fait voir : des élections ratées, une bourse en déconfiture, des taxes en veux-tu en voilà, les usines qui ferment ou débauchent, le chômage qui repart à la hausse, la sécu qui frise l'apoplexie et pour finir une guerre oubliée qui reprend... et tu voudrais que je te regrette ?

— Ingrat que tu es ! D'abord, n'es tu pas toujours vivant alors que tant d'autres sont à présent six pieds sous terre ou réduits en cendres ?

— La belle affaire d'être encore en vie si mes motifs de contentement fondent comme neige au soleil.

— Quelle injustice ! Ne t'ai-je pas donné, au cours de ces douze derniers mois, deux beaux petits-enfants qui poussent à merveille ?

— C'est vrai, tu as raison, j'avais oublié. Deux de plus qui me poussent vers la sortie !

— Ils font pourtant tes délices, je le vois bien, à chacune de leurs visites.

— Bon, je l'avoue, mais cela suffit-il à faire une bonne année ?

— Cela devrait si tu savais ordonner tes priorités, éternel mécontent que tu es !

— Tu ne te vantes pas d'avoir introduit une saleté de crabe dans ma famille !

— C'est là le lot de presque tout un chacun aujourd'hui, qui un peu plus tôt, qui un peu plus tard.

— La peste t'emporte pour cela !

— C'est peut-être elle qui t'aurait emporté ou la guerre ou le typhus ou le choléra, si tu avais vécu autrefois. Apprends à regarder chaque minute comme une victoire et considère les multiples petits bonheurs qui s'offrent à toi ainsi que l'immensité des raisons d'espérer qui demeurent.

— À savoir...

— Rien de plus facile : toutes les solidarités qui se font jour face à la misère et au malheur ; les initiatives citoyennes en faveur de l'autre et de l'étranger, les luttes solidaires pour préserver l'environnement, l'Amérique qui brise ses tabous... Il y a des motifs d'espoir : encore faut-il ne pas se contenter de les regarder. Je pars, dans quelques heures je ne serai plus là. Prends-toi par la main et avec celle qui va venir, lève-toi et va de l'avant !

— En aurai-je la force ?

— Il le faut. C'est ton devoir. Moi, j'ai fait le mien. Adieu et bonne chance !